samedi 16 septembre 2017

La couverture d'Aurélien

Pour Aurélien, tout petit bonhomme né avec un mois d'avance, une couverture hélicoïdale toute douce pour lui tenir bien chaud cet hiver.





Tricot arrêté en cours de route pour pouvoir être livré aux premiers froids - la couverture mesure environ 80 cm de côté - les bleus seront ajoutés l'année prochaine. Il restera encore à broder la constellation d'Orion sur le centre, son deuxième prénom.

Tutoriel à venir incessamment sous peu ...

jeudi 13 juillet 2017

Pendants de papier

Cadeaux d'au revoir pour mes collègues, à chacune selon ses goûts, sa personnalité et mon inspiration.




Pendants en papier vernis

  • Du papier
  • Ce qui vous inspire pour dessiner : crayon, pastel sec, feutre ...
  • Du verni à ongle incolore (j'ai utilisé le vernis "effet gel" de Sephora qui donne une bonne épaisseur et de la tenue aux pendants)

Laisser exprimer votre créativité et faites votre dessin (en n'oubliant pas de faire le dos).
Passer une première couche de verni de chaque côté en laissant bien sécher avant de tourner.
Découper la forme, percer le trou d'accroche avec une grosse aiguille à coudre.
Enfiler le pendant sur une épingle ou un clou pour faciliter sa manipulation.
Passer encore deux couches de verni de chaque côté en laissant bien sécher dans l'intervalle.

Quelques conseils :
Faire un essais pour s'assurer que votre dessin ne va pas baver (ce qui peut arriver en fonction du papier et du verni utilisé).
Rester sur des créations de petite taille et de forme pas trop découpée (sinon elles ont tendance à gondoler).

Pour le pliage des pochettes, c'est par là.

samedi 17 juin 2017

Gentil coquelicot nouveau

Pour Mathilde, qui fête son anniversaire à la saison des coquelicots, une petite parure éphémère aux couleurs de saison.



Du papier de soie rouge, quelques agréments et bricoles diverses et hop des bijoux coquelicots.

Le papier de soie est enduit d'une couche de vernis à ongle transparent de chaque côté. Cela permet de lui donner de la tenue et de le protéger, mais l'ensemble reste sans doute très fragile (crash test en cours ..).

dimanche 4 juin 2017

Teinture

Il y a quelques temps, j'ai acheté un lot de petites serviettes de tables en coton à un stand d'Emmaüs. Comme certaines étaient très tâchées, je les utilise pour emballer les aliments que je souhaite transporter (pomme, pain, ...).
Pour pouvoir les différencier des serviettes, j'ai décidé de les teindre avec du thé selon une recette du livre "teinture au naturel". Le thé donne une teinture solide (qui tient au lavage) et ne nécessite pas de mordant (substance ajoutée au bain de teinture qui permet au colorant de se fixer durablement sur les fibres). La couleur obtenue est un beige rosé assez doux, même avec un thé très noir.


Teinture au thé

Dans une casserole en inox, faire bouillir 3 sachets de thé noir dans 1,5L d'eau environ pendant 5 minutes. Laisser refroidir puis retirer les sachets.
Humidifier la serviette en coton, la placer dans le bain, rajouter éventuellement un peu d'eau pour que le tissus ne soit pas trop serré. Laisser imprégner quelques minutes en remuant de temps en temps. Porter le tout à ébullition puis laisser bouillir à petit bouillon une dizaine de minutes en remuant de temps en temps.
Laisser refroidir le tissus dans le bain en remuant également de temps en temps, sortir la serviette, la rincer à l'eau claire. Essorer, faire sécher puis repasser.


J'ai fait également un essais avec du curry, on obtient un jaune pâle très doux (la serviette du dessous sur la photo). Cette teinture aurait nécessité en théorie un mordançage à l'alun, mais la couleur a pris quand même. A voir si elle tient ensuite au lavage. 

J'ai imprégné une des serviettes teintes avec de la cire d'abeille suivant cette méthode. Cela donne un emballage permettant de remplacer aluminium et cellophane. Le résultat est convenable mais je pense que le tissus était un peu trop épais, à retester avec un tissus plus fin.

 

mardi 28 mars 2017

Un petit air de printemps



Un peu de papier, une boîte de pastels, un rayon de soleil
Et la déco se met aux couleur du printemps



samedi 11 mars 2017

Le demi Saroyan



Un écheveau de Malabrigo Lace tout doux acheté il y a fort fort longtemps
    +
le tuto de l'écharpe Saroyan/2 (c'est-à-dire en commençant comme une écharpe toute bête et en se disant à mi-chemin qu'on pourrait rajouter un motif quand même)
    =
ma nouvelle écharpe bleue pour l'hiver prochain.

J'avoue, je n'ai pas suivi le patron car j'avais la flemme de traduire de l'anglais, j'ai simplement rajouté un motif de bordure feuille et bidouillé des diminutions sur la fin. Depuis j'ai trouvé une traduction du patron en français pour ceux qui seraient intéressés.


Ma filleule a essayé de me piquer mon écharpe en douce, puis m'a demandé de lui en faire une aussi. Une chance pour elle que j'avais également acheté un écheveau vert anis pour faire un cadeau à sa mère, laquelle m'avait déclaré à l'époque que ce n'était pas un beau vert (voilà voilà...). D'où une deuxième version plus celtique, au point mousse avec une bordure tresse à quatre brins.

Et hop, deux écheveaux de moins dans le stock ...

dimanche 12 février 2017

Dis-moi comment tu tricotes ... #1

... je te dirai qui tu es. Nan j'exagère un peu, mais c'est vrai que tricoter c'est un peu comme écrire : on a tous appris plus ou moins de la même façon et puis chacun a ajouté ses petites variantes, position des doigts, de la feuille, ... pour arriver à une technique personnelle.

Une chose qui m'intéresse énormément dans le tricot (presque plus que de tricoter en fait) : il y a toujours une nouvelle technique à apprendre, une façon différente (voire meilleure) de faire les choses (chacun son trip). Du coup je me suis penchée sur les différentes façons de tricoter qui peuvent exister. 

Globalement on arrive à s'accorder sur le sens du tricot : 99,999999 % des personnes tricotent de droite à gauche, c'est-à-dire faire passer les mailles de l'aiguille gauche à celle de droite. Restent quelques irréductibles qui tricotent dans l'autre sens (backward knitting), apparemment des gauchers irréconciliables avec la méthode traditionnelle ou encore des personnes qui vont tout faire pour éviter de tricoter un rang envers.

Passé ce consensus de base, il existe deux écoles principales : le fil de pelote tenu dans la main gauche ou dans la main droite.
- fil main gauche, dite méthode continentale/à l'allemande/à la suisse ou picking, (même s'il semblerait que la méthode suisse soit encore une sous-variante dans laquelle les mailles sont tricotées différemment)
http://www.spinfoolish.com/knitting-skills-throw-vs-pick/
 - fil main droite, dite méthode à la française/à l'américaine/à l'anglaise, ou throwing.
http://www.spinfoolish.com/knitting-skills-throw-vs-pick/
Et en bonus nous avons un petit outsider : la méthode à la portugaise avec le fil passé autour du cou ou sur une épingle accrochée sur l'épaule. Je ne l'ai jamais testé à titre personnel, mais j'avoue que ça me démange de le faire.
http://www.interweave.com/article/knitting/win-portuguese-knitting-supplies-from-andrea-wong-knits/
Pour les débutants je dirais que ce qui est important, c'est de trouver la méthode qui vous correspond le plus et qui soit le plus agréable à pratiquer. En cherchant un peu sur internet, vous trouverez des vidéo qui vous enseignent comment tricoter efficacement de cette façon-ci ou cette façon-là. Après il n'est pas inintéressant d'avoir des rudiments dans d'autres techniques, cela peut se révéler très utile à l'occasion. Par exemple pour les jacquards fils tirés, on peut avoir un fil dans chaque main ce qui accélère le travail et évite de faire des nœuds dans ses pelotes.  Je suis déjà allé jusqu'à 4 fils, 2 dans chaque main, ça marche plutôt bien. Imaginez si en plus on rajoute en plus la méthode portugaise, ça ferait 6 fils au total (mais ça commence à faire beaucoup) !
 
Ceci dit, permettez-moi de prêcher un peu pour ma chapelle et de défendre la méthode "fil main droite". Pour la raison que dans beaucoup de vidéo anglaises, on vous explique de façon un peu condescendante que la méthode fil main gauche est teeeellement mieux que la méthode main droite : plus rapide, elle demande aussi moins de mouvements des mains. Il faut dire que sur ces vidéo, les personnes ne maîtrisent pas la méthode main droite et quand elles la pratiquent, on les voit péniblement lâcher l'aiguille droite, attraper le fil, le passer sur l'aiguille, reprendre l'aiguille et finir de tricoter leur maille. Effectivement si je tricotais comme ça il y a longtemps que j'aurais changé de bord. 

Alors certes, la méthode "fil main gauche" (FMG) est plus rapide, les record-woman de la vitesse de tricot en point mousse utilisent d'ailleurs cette technique. Mais en regardant tricoter ma grand-mère dont la productivité me laisse rêveuse, on ne peut pas dire que la méthode "fil main droite" (FMD) soit intrinsèquement lente, ni que ses mains bougent énormément. Et aussi, la vitesse ce n'est pas tout dans la vie, le résultat est important également.

Je me suis un peu entraînée avec le fil dans la main gauche, et je dois dire que plusieurs choses m'ont dérangé :
- la difficulté à ajuster la tension du fil et donc la régularité du tricot. D'une part, il est difficile en FMG de bien tendre le fil, même en l'enroulant plusieurs fois autour de ses doigts. De plus, tricot et fil vont dans la même direction : si on a une maille un peu trop lâche, en tirant sur le fil on déplace simplement de plus en plus la maille vers la gauche, sans vraiment parvenir à la resserrer (voire même jusqu'à obtenir l'effet contraire). Alors qu'en FMD, le fil va dans la direction opposé au tricot : en tirant sur le fil, on peut resserrer la maille sur l'aiguille et donc jouer sur sa taille.
En FMG on a donc un tricot plus lâche et plus facilement irrégulier, et je dois dire que pour moi ce sont deux critères rédhibitoires. Je suis assez critique sur l'aspect de mes tricots, et donc s'ils sont lâches et irréguliers ça ne va vraiment pas me plaire.
- la difficulté à faire des mailles envers. Quelles que soit la technique employée, cela à m'a l'air vraiment plus compliqué de tricoter une maille envers en FMG qu'en FMD. Cela pourrait expliquer le nombre de personnes qui disent "détester" tricoter à l'envers, et aussi l'engouement pour le jersey circulaire (où on tricote uniquement à l'endroit). Donc au final sur des points demandant des associations de mailles endroit et envers, ou du jersey, je ne suis pas sûre qu'on gagne tellement de temps que ça.

Je suis sans doute un peu partiale vu qu'il y a une méthode que je maîtrise beaucoup mieux que l'autre. Pour faire pencher la balance vous pouvez lire ce billet (en anglais) d'une personne qui est passé de fil main droite à main gauche. Elle confirme qu'il lui a fallu pas mal de temps pour maîtriser la tension et la maille envers en FMG. A présent, elle utilise FMG pour les projets classiques et repasse à FMD pour les projets nécessitant plus de contrôle sur le fil comme les torsades ou la dentelle.
A titre personnelle, je ne vais donc pas révolutionner mon monde et passer à la méthode fil main gauche. Par contre cela me paraît intéressant de quand même me perfectionner dans cette technique pour des ouvrages "tout point mousse" comme le gilet magique, il y a moyen de vraiment gagner en rapidité à mon avis.

En réfléchissant un peu plus en avant sur la façon dont les gens tricotent autour de moi, il existe encore énormément de variantes pour tricoter "fil main droite". Mais ça ce sera l'objet d'un autre billet, sinon je sens que je vais vous perdre (si ce n'est déjà fait).